Adresses chouchou : Hôtel Ocho de Toronto

collageochol495

Mieux vaut tard que jamais, voici le billet rédigé en novembre dernier mais jamais mis en ligne. Débordée par bout, vous dites ?

Hipster

Une personne qui suit les dernières modes
et tendances.

J’aime les hôtels avec de l’âme ET un brin de luxe. Il n’existe probablement pas d’hôtel plus hipster à Toronto que le Drake, mais celui-ci était complet. Aussi, lors de mon dernier séjour à Toronto, j’ai jeté mon dévolu sur un hôtel avec la combo âme-luxe et un prix à l’avenant puisque je paye de ma poche. Here’s looking at you, Ocho.

À l’automne dernier, je me suis envolée pour Toronto et le gala de remise des prix Saveurs Canada, où mon livre À la bonne franquette 2 était en nomination. J’ai perdu, comme il se doit, à l’admirable Toqué!, mais le premier À la bonne franquette ayant gagné l’argent deux ans plus tôt, la demoiselle ne se plaint juste pas.

Inquiet de me voir partir seule, il n’aime pas, Monsieur voulait que je réserve dans un hôtel appartenant à une chaîne style Westin ou Hyatt. Je préférais essayer un truc plus marginal, voire bohème, surtout que je voyageais sans chum ni enfant pour une rare fois. Je suis donc descendue au Ocho Hotel, sur la rue Spadina, aux abords du Chinatown de Toronto que j’adooore.

salleamangerocho

Dès l’arrivée, le charme décalé a opéré. L’hôtel, qui ne compte que 12 chambres, est aménagé dans une ancienne usine à textile recyclée. Avec le vieux, on a fait du design. Le comptoir de réservation est à même la salle à dîner-bar, décorée de bois rustique et de brique à la grandeur — comptoir qu’il faut par ailleurs chercher, zêtes avertis, puisqu’il se trouve coincé derrière une colonne à côté des ascenseurs. On vous accueille avec un vrai sourire qui n’a jamais vu l’intérieur d’un manuel Marketing 101 et avec une vraie clé, pas une carte magnétique. Zip, l’ascenseur vous mène vers l’étage où s’allongent des couloirs tout aussi rustiques, décorés d’œuvres d’art funky (et d’un modem wifi branché dans le mur et posé par terre, de toute évidence les proprios font confiance ou ne se cassent pas la tête).

tableau wifiocho

La chambre — j’avais réservé la standard — est décorée selon les règles de l’art. Lit Queen malgré l’espace restreint, literie haut de gamme, salle de bain design, meubles grano-classe, il ne manque que la commode pour les vêtements. Je ne blague pas ici, zéro commode pour les vêtements, tout s’accroche sur des cintres. Par ici les bobettes au vu et au su de tous.

chambreocho
toiletteocho
litocho
bureauocho

Quant à la vue, sur la rue Spadina et son effervescence, je zieute à la porte un stand Bixi pour les hipsters qui veulent visiter à vélo. Si vous vous reconnaissez, hein…

bixiocho

Pas de service aux chambres, alors je descend tranquillement à la salle à dîner, où sont attablés 3-4 artsy-fartsies comme bibi discutant d’un projet de livre. Je me sens soudain comme chez moi, lol. Puisque je suis attendue à une réception deux heures plus tard, et que le menu se limite aux tapas jusqu’à l’heure du souper, je commande simplement des chili fries avec un virgin margharita. Bien m’en prit, tous deux sont absolument délicieux. Tiens, ça donne le goût de revenir pour un vrai souper, ce que font les locaux avoisinants, paraît-il, dans cet article du New York Times rien de moins qui, comme moi, recommande l’Ocho pour un séjour branché.

salleadiner

De retour dans la chambre, je me prépare pour la soirée à venir et hop! dans un taxi (au retour, je ne vous blague pas, le chauffeur de taxi ne connaissait même pas l’hôtel, j’ai dû le diriger à l’aide du GPS dans mon iPhone).

Le lit avait l’air confortable, la rue Spadina invitante, le personnel prêt à faire le party: mais je m’ennuyais sérieusement de mon fiston retenu par l’école et j’ai téléphoné Porter pour changer mon billet de retour le soir même. Traduction: Je n’ai jamais «dormi» à l’Ocho. Si vous pensez que je suis un brin tête folle, vous pourriez créer une société d’atomes crochus avec mon chum, il est 100 % d’accord.

J’aimerais penser que je retournerai au Ocho, pour y déjeuner tranquilos avec les granos du coin, mais Monsieur ne démord pas des hôtels copiés-collés. Si vous avez, comme moi, l’âme ado attardé, trippez à ma place?

Où? Quand? Comment? Combien?

Où: Hôtel Ocho, 195 Spadina Avenue, Toronto, Ontario M5T 2C5

Réservation: 416-593-0885 ou info@hotelocho.com

Prix: Entre 129 $ et 260 $ la nuit, jusqu’à moitié moins que certains hôtels 4 étoiles selon la chambre et la saison

Partager

, , , , , , , ,

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire